Les Apéros Montois : zoom sur “Défi Rwanda 2019”

Pour ne rien te cacher, à la base, je voulais juste écrire un article sur le retour des Apéros Montois. Mais ça c’était avant de me pencher un peu plus sur les partenaires de l’évènement … et de découvrir que parmi eux se trouvaient l’équipe du “Défi Rwanda 2019”, un projet (vraiment chouette) organisé par mon ancienne école secondaire (vraiment chouette aussi). Du coup, je me suis dit que c’était l’occasion de mettre en avant cette belle initiative ! Et comme les bénévoles sont au bar à vin des Apéros cet été, tu pourras même aller leur faire un petit coucou (en sirotant une petite coupe de champagne, quoi de mieux ?). Allez, sans plus attendre, plongeons au cœur d’un projet qui en a.

Déjà, c’est quoi les Apéros Montois ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, revenons vite fait sur l’événement des Apéros Montois pour comprendre ce que c’est si tu ne connais pas encore. C’est en 2011 que le concept des Apéros Montois est créé et développé ici à Mons (Merci Captain Obvious), avec l’idée de profiter de la période estivale pour partager un petit verre tout en découvrant patrimoine, tissu associatif, commerces et produits locaux dans divers endroits de la Cité du Doudou ! Pour la saison 2018, la première édition des Apéros s’est déroulée le 22 juin sur le Campus de l’UCL Mons (mon ancienne université, tout est lié mon dieu) et les prochaines auront lieu le samedi 21 juillet dès 18h dans les jardins du Beffroi (oui on avait dit le troisième vendredi du mois, mais bon c’était plus difficile de reporter la fête nationale que l’apéro, forcément) et les vendredis du 24 août et du 14 septembre. Et cela, dans des lieux qui ne seront révélés que trois semaines avant chacune des deux dates (j’aime beaucoup cette part de mystère, c’est excitant). D’ailleurs, je t’encourage à aller checker tous les détails de la programmation sur leur sitetu y trouveras plus d’infos !

Et le “Défi Rwanda 2019” alors ?

Mais venons-en au but. Ce qu’il y a de super avec les Apéros Montois, c’est qu’ils donnent la possibilité à divers acteurs locaux – des commerçants, des artistes, des artisans, des associations et tutti quanti – de devenir partenaires et d’ainsi disposer d’un stand lors des événements, ce qui permet de leur donner une visibilité et/ou de récolter des fonds pour leurs activités. Et cette année parmi les partenaires, il y a donc “Défi Rwanda 2019” dont on peut retrouver les bénévoles (comme Mathilde, Masha et Ingrid que tu peux voir sur la première photo de cet article) au bar à vin et à champagne (derrière le comptoir je précise).

L’objectif de ce projet ?

Tout commence en septembre 2017 à l’école secondaire de Saint-Ferdinand à Jemappes où le projet “Défi Rwanda 2019” voit le jour à l’initiative d’un petit groupe d’enseignants et d’éducateurs souhaitant dynamiser l’école et permettre aux jeunes qui leur sont confiés d’explorer de nouveaux horizons. Ainsi, l’idée est d’offrir la possibilité aux élèves de 5ème et 6ème secondaire de réaliser un voyage humanitaire au Rwanda en avril 2019.

« Ce voyage est facilité par la présence au Rwanda de Grégory Leonet, frère d’un de nos éducateurs, qui est lui-même enseignant à l’école belge de Kigali, ainsi que celle de Nicolas Lambert, directeur de “Fairtrade Belgium” et mari d’une de nos enseignante, habitué de la destination. Nous sommes régulièrement en contact avec ces personnes et de multiples réunions sont organisées afin de concrétiser chacune de nos idées »

Stéphanie Taquin, professeur à l’Institut Saint-Ferdinand

Au-delà de la découverte d’un nouveau pays, d’une nouvelle culture et de modes de vie différents de celui que nous connaissons dans nos pays occidentaux, c’est également une « prise de conscience et une ouverture sur le monde extérieur ». Et en effet, quoi de mieux que de vivre ce genre d’expérience pour réaliser que le monde est vaste, qu’il existe tant de choses à découvrir, et que chaque vie compte. De quoi en apprendre beaucoup, tant pour les élèves que pour l’équipe encadrante. Un voyage qui a également un but humanitaire puisqu’il permettra de venir en aide aux populations locales au travers de la construction d’une nouvelle école ou encore de dons de vêtements et matériel. Et ça, c’est magnifique, vraiment. Depuis toute petite, j’ai moi-même le rêve d’un jour entreprendre un voyage humanitaire. Apporter une pierre à l’édifice, se sentir utile, prendre conscience de cette partie du monde que nous ne voyons pas assez, relativiser sur nos propres préoccupations et changer notre vision de la vie. Je trouve cette initiative géniale. Géniale parce qu’elle permettra aux élèves (mais aussi aux professeurs et éducateurs, encore une fois chacun ressort grandi d’une expérience comme celle-là) d’ouvrir leur esprit et de vivre quelque chose d’unique. Je t’avoue que je n’aurais donc pas hésité une seule seconde à partir si j’avais été encore élève (j’ai quand même demandé si je pouvais me glisser dans la valise de quelqu’un mais c’est pas possible).

Pour les aider ?

Evidemment comme tu peux t’en douter, organiser tout ça, ça coûte de l’argent. Et donc pour financer ce voyage et récolter des fonds pour les travaux et l’apport de matériel sur place, un maximum d’activités, diverses et variées, est mis en place : des repas à thèmes, la vente de bics et de t-shirts, des tournois de pétanque (si tu tires ou tu pointes, rendez-vous le 15 septembre 2018). De plus, comme je l’ai dit précédemment (et comme l’indique le titre de l’article oui), ils participent également à des événements de la région comme les Apéros Montois, espérant ainsi gagner des sous-sous forcément, mais aussi accroître leur visibilité, sensibiliser les visiteurs et pourquoi pas, échanger avec eux conseils et idées pour ce voyage humanitaire.

« Ce genre d’événement, comme les Apéros Montois, ça peut vraiment nous permettre d’avancer dans notre projet !
Et ça c’est super positif ! 
»

Stéphanie Taquin

Sur cette lancée, l’équipe du “Défi Rwanda 2019” organise un gala de charité le 2 février prochain dans l’espoir de continuer à récolter des fonds avant le grand départ. D’ailleurs, il sont à la recherche d’artistes, chanteurs, danseurs, ou autres ambianceurs qui pourraient aider à faire de cette soirée une réussite, donc si ça te parle, n’hésite pas à les contacter via la page Facebook du projet et à aller mettre un petit like pour suivre l’avancée de ce magnifique projet ! Si tu souhaites plus d’informations, tu peux aussi aller jeter un coup d’œil à leur site web et pourquoi pas apporter ton soutien (comme l’a si bien fait le parrain du projet, Marouane Fellaini !)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *