L'édito de la semaine

La rentrée du Petit Nicolas.

* * *

Comme ces deux policiers belges avec leurs treize migrants, je vais passer la frontière française aujourd’hui (mais moi je le fais sans migrants forcément) et vous parler d’un petit homme nerveux qui s’agite beaucoup, dit beaucoup de bêtises et fait beaucoup parler de lui ces temps-ci. Pas Zemmour non, mais presque : Nicolas Sarkozy.

Alors lui, il a déjà l’habitude de se retrouver au cœur de polémiques et cette semaine, y a pas à dire, il a encore été très bon le Sarko ! Je pense évidemment à cette phrase qu’il a scandée lors d’un meeting : « Dès que vous devenez français, vos ancêtres, ce sont les Gaulois ». Bon, au-delà de l’approximation historique de ses propos, il nie également toute évolution, tout métissage, tout apport de l’immigration dans la France telle qu’elle est aujourd’hui. Comme si nos origines, l’histoire de nos familles devaient disparaître au profit d’une identité nationale homogène et sans différences individuelles. Triste projet Nico… Surtout avec des origines aussi diverses que les tiennes non ? Mais il n’y a pas que l’Histoire que Sarkozy arrange à sa sauce, il y a aussi le problème du climat qui pour lui… beh… n’est pas un problème. « Il faut être arrogant comme l’homme pour penser que c’est nous qui avons changé le climat » a-t-il dit. En plus de balayer d’un revers toutes les études scientifiques sur le climat menées depuis des dizaines d’années, il contredit les propos qu’il tenait lui-même quand il était président et qu’il insistait sur la responsabilité des pays développés dans le changement climatique… Une belle girouette quoi. Faut dire qu’entre ses problèmes avec la justice (même si pour lui – mais seulement pour lui – il est toujours innocent. Appelez-le Saint-Nicolas), la primaire de la droite et toutes ses apparitions, il n’a peut-être plus le temps de se reposer et forcément, son cerveau a du mal à suivre le rythme…à moins qu’il en soit tout simplement dépourvu ? (En fait je pense plutôt qu’il sait parfaitement ce qu’il dit et c’est bien ça qui m’inquiète). Mais quand même, il aura eu tout le loisir de se reposer sur le tournage d’« une ambition intime » dont il sera l’un des premiers invités. Cette « ambition intime », c’est la nouvelle émission de Karine Lemarchand… Alors comme moi, vous vous êtes peut-être demandés depuis quand celle qui veut marier des agriculteurs est devenue journaliste politique… Beh en fait c’est ça le truc : ce n’est pas une émission politique mais plutôt, une téléréalité avec des politiques. Plutôt bizarre. Et surtout j’ai du mal à y voir l’intérêt. Découvrir l’homme/la femme derrière le politique, c’est s’éloigner de ce qui compte, à savoir ses idées, ses opinions, son programme, et les réduire à des starlettes que l’on pourrait apercevoir en pages centrales de Paris Match à côté d’un homme nu… (Trop tard pour Macron, oui). Suis-je la seule à trouver cette peopolisation grandissante des politiques, malsaine ? On se croirait en plein cœur de la campagne présidentielle américaine sérieux.

Mais je m’égare. C’est vrai quoi, soyons honnêtes, qu’est-ce qui a vraiment secoué le monde cette semaine et qui a fait la Une de tous les médias ? La fin de la trêve en Syrie ? Mmmh non. Le rachat de Monsanto par le géant Bayer ? Non plus. La réélection d’Ali Bongo au Gabon malgré les vives oppositions du peuple ? Toujours pas non. Peut-être la fausse mort de Chirac alors ? Ah ça aurait pu, c’est vrai qu’on en a pas mal parlé pour une mort qui n’en était pas une (sauf pour Christine Boutin) … mais, le vrai scoop c’était évidemment… le divorce de Brad Pitt et Angelina Jolie ! La Terre s’est arrêtée de tourner au moment de cette annonce je crois. En général, ce genre de nouvelles c’est pas l’apanage des magazines people ? Beh pas ici, non. La fin du couple « Brangelina » a aussi eu sa place sur tous les JT. Ah oui quand même. La fascination des gens pour la vacuité est sans bornes on dirait. Le pire c’est que ça m’énerve mais… je finis par en parler moi aussi. Contamination par les médias. En fait, voyez-vous, plus le monde va mal et plus les gens s’intéressent à des choses futiles. Donc si on suit cette logique, il faudrait que le monde aille mieux pour que l’intérêt des gens se porte sur des choses plus importantes… Oui mais pour que le monde aille mieux, ne faudrait-il pas que les gens s’intéressent aux choses importantes ? Casse-tête chinois hein… Perso, pour le monde je ne sais pas encore mais en attendant, il y a une chose dont je suis sûre, la solution pour que la France aille mieux, c’est sûrement pas le Petit Nicolas.

Sur ce, bonne semaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *